Entre incertitude et ambiguïté …


Entre incertitude et ambiguïté …

Ce thème est venu à mon esprit quand un commentaire d’une personne m’a interpellé. Celle-ci va avoir une promotion, elle est ravie mais est inquiète car elle ne sait pas vraiment ce que l’on attend d’elle ! Ma première remarque a d’abord été de lui demander si le futur poste lui plait et dans un second temps, qu’elle lève ces incertitudes quant au contenu et dans les relations avec ses futurs collègues et responsables.

Il est normal de ne pas se sentir à l’aise dans les situations de changement et d’incertitude. Face à des problèmes flous dont la solution ou l’issue n’est pas claire, nos réactions ne peuvent pas être performantes et sans aller jusqu’à parler de performance, tout simplement manquer de cohérence par rapport à nous-mêmes et au système.

Il est donc important dans les relations privées et/ou professionnelles de combler les zones d’ombre, de ne pas tirer des conclusions trop rapidement.

Ne croyez pas que le doute de cette personne soit une exception, le sujet est complexe. 90% des problèmes des cadres moyens et supérieurs sont ambigus, ni la nature du problème, ni la solution ne sont clairement définies (pourcentage d’après une étude américaine, extrait Lominger international).

Le challenge : prendre plus de bonnes décisions que de mauvaises décisions sur la base d’informations souvent insuffisantes, en peu de temps et sans avoir de référence de solutions antécédentes pour s’appuyer sur du concret.

N’avez-vous pas déjà été confrontés à cette situation ? Prendre une décision rapide sans avoir tous les éléments pour décider, entre incertitude et ambiguïté…

Si vous êtes perfectionniste, ce qui est plutôt une qualité dans le travail, il va falloir apprendre à trouver un équilibre entre vos pensées et vos actes, entre certitude et incertitude.

Quel va être le facteur déclenchant ? ce sera l’intuition ! Laissez faire le cerveau.

L’autre point, c’est d’admettre à tolérer ses propres erreurs et à supporter les critiques.

Il n’y a pas de situation idéale (ni de personnes parfaites !).

Intervenir sur un problème mal défini sans pouvoir se référer à une démarche connue pour se guider, c’est foncer dans l’obscurité totale. C’est apprendre à marcher dans le noir, nos sens sont à l’affut de tout ce qui bouge ou obstacle.

C’est permettre aussi de laisser la place à une vision différente, voir les choses sous un autre angle.

Bien entendu, je vais rassurer la majorité d’entre vous, il existe des méthodes de résolution de problème pour pouvoir prendre les meilleures décisions. Et n’oublions pas que certaines personnes aiment ce genre de situation, l’incertitude les stimule car ils aiment tracer des voies nouvelles inexpérimentées et que l’échec ne pose pas de problème car c’est source pour eux d’amélioration.

Ce qu’il faut retenir :

  • Si vous générez de l’incertitude et ambiguïté, vous générez des problèmes.

  • Si vous subissez les problèmes, vous allez devoir les résoudre avec plus ou moins de réussite.

  • Faites-en sorte, quand vous êtes décideur, de vous préoccuper que les personnes aient en mains tous les éléments nécessaires à leur travail. Il y a plein d’exemples d’échecs qui sont intervenus uniquement par manque de précision. Si pour vous ce n’est pas clair, imaginez pour les autres.

Principe de la semaine : Ne restez pas dans l’incertitude et levez les ambiguïtés !

#incertitude #ambiguité #promotion #changement #décision #zonedombre #résolutiondeproblèmes

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

06 08 32 06 25

  • White Facebook Icon

Find us on Facebook

  • LinkedIn Social Icon

Partagez sur Linkedin